PC GAMES

Download Free Games

Fun Game

Recent Posts

Game Toppc L'image du jour : La bêta de Battlefield 1 en une infographie

Game Toppc L'image du jour : La bêta de Battlefield 1 en une infographie

Add Comment

Le principe est très simple : chaque jour de la semaine, à 19h, retrouvez une image insolite sous forme de visuel, Gif, Vine ou vidéo, en rapport avec la sphère vidéoludique, high-tech, cinéma ou geek qui fait l'actualité ou bien qui s'avère complètement intemporelle.


À voir aussi : Battlefield 1 : Les versions EA Access et Origin Access datées



DÉCOUVREZ TOUTES NOS IMAGES DU JOUR ICI


Rendez-vous demain à 19H pour une nouvelle image du jour !


Game Toppc TEST de Hitman Episode 5 : Un tueur, quatre cibles, plein de possibillités

Game Toppc TEST de Hitman Episode 5 : Un tueur, quatre cibles, plein de possibillités

Add Comment

Après le charme de Bangkok et de ses hôtels de luxe, l'Agent 47 subit un léger déclassement. Direction la campagne pour sa nouvelle mission qui, comme les précédentes, va demander beaucoup de discrétion et d'inventivité... Avec un supplément scénario pour cette fois ?

Le briefing annonce la couleur. Quelqu'un est en train de se payer la tête de l'ICA. Et il fait probablement partie d'une faction de rebelles installés dans un complexe agricole du Colorado... Pas le temps de niaiser, l'Agent 47 s'y rend rapidos. Et contrairement aux environnements qu'il a eu l'habitude d'infiltrer depuis le début de cette saison épisodique, pas de zones neutres dans lesquelles déambuler tranquillement à visage découvert au milieu d'une foule, le journal à la main et la peau du code-barre profitant du soleil. L'endroit est 100% hostile, ce qui va obliger à éviter de faire des vagues. Et vu que les cibles sont cette fois au nombre de quatre, pas toute situées au même endroit, l'enchaînement s'annonce corsé. D'autant plus que, pour finir, en bonus track, il sera nécessaire d'accéder à une planque révélant quelques secrets... Oui, on peut vous le dire, la fin de l'épisode propose enfin d'ouvrir sur un semblant de scénario compréhensible et qui va lier tous les contrats précédents. On peut maintenant supposer en attendant la mission nippone, après avoir navigué dans le brouillard le plus total.

On vivait à la ferme

On oublie les chemisettes ou le costard, nous voilà en blouson molletonné perdu au beau milieu de la cambrousse américaine, à l'entrée d'un camp de guérilleros plutôt imposant. Comme dans les précédents chapitres, les lieux offrent assez vite quelques ouvertures et les points les plus importants se présentent : le château d'eau, qui permet de prendre de la hauteur, la grange transformée en stand de tir, le potager pour cacher sa silhouette, le garage où s'affairent des techniciens et enfin le ranch ultra sécurisé d'où le chef des opérations semble prendre toutes ses décisions. Un certain Sean Rose qui, lui aussi, a quelques secrets, dont un très drôle, que vous allez pouvoir exploiter. Et une fois encore, derrière ces enclos où un énorme contingent armé vaque à ses occupations, il va falloir observer, planifier, improviser. Les déguisements sont nombreux, avec le niveau de "reconaissabilité" que cela implique, idem pour les objets. Les "opportunités", manoeuvres à suivre qui peuvent vous être soufflées mais qui n'ont rien d'obligatoire et permettent de scénariser ou maquiller, avec un chouïa d'humour, vos assassinats, ne manquent pas non plus.

I.A. qu'a les lows

Bref, ce n'est pas avec cet Episode 5 sous haute tension, qui s'insère dans l'expérience globale sans énormes surprises mais en restant tout aussi libre et ravissant, que vous allez vous ennuyer. Surtout si on prend en compte les objectifs et tous les défis optionnels pour atteindre un niveau de maîtrise absolu. On pourra toujours reprocher à l'ensemble de ne pas être aussi dépaysant ou impressionnant que Marrakech, de louper le coche avec des gardes affûtés, prompts à sonner l'alarme et vous dézinguer en une fraction de seconde, mais capables de vous regarder vous cacher dans une armoire en considérant avoir perdu votre trace. Des problèmes qui semblent partis pour rester mais qui, si l'on reste précautionneux, peuvent largement être occultés.


Counter-Strike News DreamHack Austin 2017 to feature $100,000 CS:GO prize pool

Counter-Strike News DreamHack Austin 2017 to feature $100,000 CS:GO prize pool

Add Comment

The Philadelphia 76ers' ownership group has acquired controlling stakes in both Team Dignitas and Apex Gaming and plan to merge the two under the Dignitas name, according to a press release from the organization Monday. The move makes the Sixers the first professional North American sports team to own an esports organization.

Dignitas managing director Michael O'Dell will continue with the new, Sixers-owned Dignitas as the team's president, while former Apex co-owner Michael Slan will serve as vice-president and general manager. Gaming executive and investor Greg Richardson will act as chairman of the new Dignitas organization.

The release states that "the Sixers intend to manage the day-to-day operations of Team Dignitas," including marketing and sponsorship strategies but also allocating resources to player development and wellness.

The newly-merged Dignitas inherits the League of Legends NA LCS spot retained by Apex Gaming after placing 7th in the NA LCS 2016 Summer Split.

Dignitas' Heroes of the Storm team is currently the strongest in Europe and will represent the region at that game's Fall Global Championship, set to take place at BlizzCon in Anaheim, CA, from Nov. 4-5. They also have a rapidly-improving Danish Counter-Strike: Global Offensive team, an Overwatch squad and a SMITE roster.

Dignitas has had over a decade of experience in the esports space, but O'Dell said that the arrangement gives the team a leg up over the competition in more than a few areas.

"This is a landmark day in eSports history and for this franchise. Entering into a partnership with such a strong organization will give us an undeniable advantage in attracting the world’s best players and an opportunity to compete at the highest level," he wrote. "Our connection to the legendary Philadelphia 76ers brand and business organization will be a differentiating factor for Team Dignitas as we enter the next phase of our development."

The press release states that the relationship between the two esports organizations and the Sixers was "fostered by" talent agency William Morris Endeavor Entertainment, also known as WME/IMG.

Philadelphia 76ers CEO Scott O'Neil said in the release that the acquisition of both the organization and personnel should provide the newly-merged Dignitas with the tools it needs to succeed.

“The attractiveness of this deal is as much about the people as it is the opportunity," he wrote. "Bringing together gaming industry luminaries including Greg Richardson, Michael O’Dell and David and Michael Slan puts us on track to build the most respected and dominant franchise in the eSports space, spur fan engagement and reimagine corporate sponsorship to create a vibrant, global e-arena where the greatest players in the world aspire to compete.”'

While the Sixers are the first professional North American sports organization to own an esports team, the flirtation with esports is not new for sports investors. Several European football clubs including FC Schalke have purchased esports teams, and two part-owners of the Sacramento Kings, as well as Shaquille O'Neal and Alex Rodriguez, have invested in esports organization NRG eSports.

Correction: A previous version of this story stated that Apex retained their NA LCS spot through the 2016 summer promotion tournament. While they did play in that tournament, it was to obtain their summer spot after the 2016 spring split. In fact, since Apex placed 7th in the summer split, they remain in the LCS without playing any relegation matches. theScore esports regrets the error.

Josh "Gauntlet" Bury is a news editor for theScore esports. You can find him on Twitter.

Game Toppc XCOM 2 sort aujourdhui sur Xbox One et console en vidéo

Game Toppc XCOM 2 sort aujourdhui sur Xbox One et console en vidéo

Add Comment

Déjà sorti depuis pas mal de temps sur PC, l'excellent XCOM 2 débarque enfin sur console et dévoile par la même occasion un joli trailer.


À voir aussi : TEST de XCOM 2 : Une suite à la hauteur du mythe ?


XCOM 2 nous avait beaucoup plu et on lui avait même mis la note de 8/10 lors du Test (à retrouver sur le lien ci-dessus). Se présentant sous la forme d'un jeu de stratégie au tour par tour, il est passionnant du début à la fin de l'aventure. Son seul défaut est en fait le multijoueur anecdotique, mais on l'oublie très rapidement tant le solo remplit bien son rôle

Disponible aujourd'hui sur console (PS4 et Xbox One), la recette est la même et le jeu jouit même de graphismes très proches de ce que l'on peut voir sur PC.